PRENDRE EN MAIN SA CARRIÈRE TERRITORIALE – Extrait N°2

 PRENDRE EN MAIN SA CARRIERE TERRITORIALE

Bonjour à tous,

Découvrez, aujourd’hui, un nouvel extrait du livre PRENDRE EN MAIN SA CARRIÈRE TERRITORIALE.

Ce passage aborde l’attitude à adopter et les pièges comportementaux à éviter lors d’un changement de poste, de service ou de Collectivité.

Il est issu du Module 1 : « L’arrivée », et s’intitule « Les premiers réflexes… ».

Bonne lecture.

ps : Dernière minute — Invitation – Conférence Laurent Boghossian – 27 Juin 2015 – Démarrer sa nouvelle entreprise… de vie

B – Laisser le passé derrière

Arriver dans un nouveau service, au cœur d’une nouvelle collectivité, est quelque chose qui peut générer du stress et de nombreux questionnements. Pour le nouvel arrivant, vous en l’occurrence, il y a de nouveaux repères à prendre, de nouvelles choses à apprendre. Il faut créer de nouvelles relations et comprendre de nouveaux processus et modes de fonctionnements.

Comme pour l’intégration d’un nouveau clan ou d’une nouvelle tribu, l’impétrant – oui, c’est encore de vous dont il s’agit – se demandera naturellement, consciemment ou inconsciemment,  s’il arrivera, rapidement ou pas, à trouver sa place et à se faire accepter. Il se demandera surtout s’il sera à la hauteur des attentes de son nouvel employeur et du niveau de compétences de ses nouveaux partenaires de travail.

Ainsi, quelle que soit la consistance et l’épaisseur de notre expérience, lorsque nous arrivons dans un nouvel environnement professionnel, nous nous sentons obligés de faire nos preuves.  Cela est aussi souvent une des attentes de votre nouvelle hiérarchie. « Le nouveau doit faire ses preuves. C’est ainsi »

C’est pour cela, que face à un nouvel environnement de travail que nous ne maîtrisons pas, nous sommes tentés de valoriser nos nouvelles missions au travers de l’ancien poste que nous occupions. C’est une attitude visant à se donner confiance en soi : « Moi je sais, moi je sais ! ». Ce genre de positionnement démonstratif peut aussi donner lieu à des phrases du genre : « Là où j’étais avant, on ne faisait pas ainsi … »

Ainsi, aussi paradoxal que cela puisse paraître, en adoptant cette attitude légitime où nous souhaitons démontrer que nous avons des compétences et que les  gens pourront compter sur nous, nous les heurtons avec un message involontairement arrogant qu’ils percevront comme tel : « La manière dont vous travaillez ne me convient pas, vous ne faîtes pas ce qu’il faut car là où j’étais, nous faisions différemment et mieux ».

Autre paradoxe, moins le nouvel arrivant aura confiance en lui, plus il sera tenté d’en mettre plein la vue. Comme pour se rassurer et combler ce gouffre béant d’inconnu qui l’attend au sein de ce nouveau service.

Vous conviendrez avec moi qu’il y a mieux comme entrée en matière non ?

Certes, l’observation silencieuse lors de l’intégration dans un nouveau service est parfois difficile d’autant plus qu’il faut dépasser une sorte de blues post-départ et accepter une phase de transition et réadaptation lors du passage de l’ancien service vers le nouveau. Là où nous étions auparavant, nous étions quelqu’un. Là où nous arrivons, il nous faut nous faire un nom.

Ceci étant dit, une attitude plus simple serait, en arrivant de dire : « Je me sens un peu perdu donc je vous solliciterai peut-être pour monter en compétences rapidement. ». Ou bien tout simplement, si vous estimez que certaines choses sont améliorables, de ne rien dire de prime abord et d’attendre le bon moment pour proposer de nouvelles idées. Vous contribuerez ainsi au développement de votre entité sans pour autant passer pour donneur de leçons.

Car, si vous êtres trop conquérant ou, à l’inverse, trop réticent à vous adapter, vous allez sans nul doute braquer vos nouveaux collègues avant même d’avoir reçu vos premiers tickets restaurant.

C’est pour toutes ces raisons qu’il faut apprendre à laisser le passé derrière vous et laisser tout cela au rang de l’expérience acquise et de vos souvenirs. Car finalement, si vous avez changé de service, c’est peut-être aussi que tout n’était pas aussi bien que ce que vous voulez le faire croire non ?

 

L’équipe MANANTRA CONCEPT

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

Dernière minute

Invitation – Conférence 

27 Juin 2015 

Démarrer sa nouvelle entreprise… de vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s