Oral ingénieur territorial : monter sur le ring et accepter la défaite afin de gagner

Laurent BOGHOSSIAN

Bonjour à tous.

L’été se termine et très bientôt le flot des concours va reprendre son rythme soutenu, amenant les candidats à se confronter aux épreuves qu’ils auront mis des mois à préparer.

Parmi ces épreuves, l’oral du concours d’ingénieur territorial va ainsi amener la plupart des candidats qui auront réussi à passer la barrière de l’écrit à se dépasser au-delà de ce qu’ils imaginaient: d’une part, car lorsque l’on est sélectionné pour participer à l’oral, il est inimaginable d’échouer et de devoir recommencer l’année suivante; d’autre part, car il n’y aura pas d’année suivante et qu’il faudra attendre 2015 pour avoir l’opportunité de repasser ce même concours.

Comme expliqué précédemment dans d’autres billets de ce même blog, la réduction du nombre de postes, la réduction du nombre des concours et l’augmentation de l’exigence des jurys de concours amènent naturellement les candidats à se préparer de manière bien plus affûtée et déterminée.

On ne passe désormais plus un concours « juste pour voir« . Les candidats ne sont désormais plus là pour « prendre la température« .

Ils viennent pour gagner: ils vont au titre.

Cet état d’esprit, s’il est général, est fortement décuplé lorsqu’il s’agit de l’épreuve orale des concours. Epreuve reine s’il en est, tout se joue durant cet entretien de quelques dizaines de minutes.

Souvent, lors d’un oral de concours, le candidat lui est prêt à dire ce qu’il faut pour être sélectionné. Même s’il n’est pas au point sur tous les aspects du concours, il a envie de dire au jury ‘OK, je ne suis pas au point, mais vous verrez, si vous me donnez le concours, je serai un bon fonctionnaire et personne n’aura à s’en plaindre‘.

Dans l’absolu, cela n’est pas faux : la qualité peut venir sur le long terme et ne dépend pas toujours d’un oral de concours. On a déjà vu d’excellents candidats être, au quotidien, de piètres fonctionnaires et certains d’entre eux hantent sûrement les couloirs de votre collectivité. A l’inverse, certains fonctionnaires professionnels et méritants n’auront jamais décroché la timbale car ils n’auront pas réussi à convaincre le jury; écrasés par la pression et par l’enjeux du concours.

Car le problème est bien là: l’oral d’un concours est devenu un véritable acte de communication dont le but est de convaincre un jury. Il faut capter le coeur, donner envie, rassurer, emporter le jury dans un voyage; une histoire personnelle. Il faut en effet se vendre et témoigner par sa communication verbale et non-verbale que la territoriale aura tout à gagner à  nous sélectionner en tant que lauréat de concours.

« Il faut donc dire ce que le jury attend que l’on dise afin de le séduire » pourriez-vous penser ? Sûrement pas. On peut aussi séduire un jury en tenant bon sur ses convictions et en ne se positionnant pas comme une girouette qui, en fonction du sens du vent, dira ce qu’elle pense que le jury veut entendre. Là-aussi, et j’en suis désolé, un oral de concours peut aussi être un dispositif faillible au vu du nombre de girouettes territoriales qui elles aussi hantent les couloirs de certaines de vos collectivités.

Etape suivante de la réflexion du candidat: « Mais alors, comment sait-on si l’on donne la bonne réponse ou pas?« . Généralement, on le sait jamais et jamais personne n’a dit qu’un candidat devait savoir exactement si ses réponses sont les bonnes au moment où il les donnent.

Ce qu’il faut comprendre c’est que le candidat ne peut faire que 50% du chemin. Le reste, c’est le jury qui le fait. Il est possible que malgré tous vos efforts, vous n’arriviez pas à convaincre votre jury. Non pas parce que « vous êtes mauvais ». Mais parce que c’est ainsi. Tout simplement parce qu’il ne veut pas. Et pourquoi il ne veut pas ? Parce qu’il ne veut pas.

Oui mais je veux l’avoir, c’est pas juste, je le mérite‘. Oui, c’est vrai. Mais pour l’instant, le jury ne veut pas.

Si à la lecture de ces mots, vous vous sentez révoltés parce que vous estimez que cela peut être injuste, c’est que vous adoptez le positionnement de quelqu’un qui attend une médaille, une récompense. Par conséquent, vous ne prenez pas le problème sous le bon angle.

Aller à l’oral du concours c’est monter sur un ring pour se battre. Et peut-être que vous pourriez perdre. Imagineriez-vous un boxeur se plaindre que la vie est injuste parce qu’il a perdu alors qu’il s’est vraiment beaucoup entraîné ?

Peut-on imaginer un boxeur se dire « Mais avant d’envoyer un coup, comment puis-je être sûr de toucher mon adversaire, marquer des points ou le mettre KO ? » ?

Beaucoup trop de candidats se disent inconsciemment : « Je veux être sûr de ce que j’ai à dire, afin d’être sûr de plaire au jury« .

Ce n’est pas possible.

Ce n’est pas possible.

Désolé, mais vraiment : ce n’est pas possible.

Il faut lâcher prise à ce sujet et comprendre que, vous ne pouvez gagner si vous n’acceptez pas la défaite comme partie intégrante du processus. Vous devez avancer à visage découvert, travailler sur votre propre excellence et une fois sur le ring, laisser le match se dérouler en donnant le meilleur de vous-mêmes.

Après cela, la décision ne vous appartient plus.

Et pour être tout à fait sincère, en réalité, elle ne vous a jamais appartenu.

A très bientôt.

Laurent.

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

Un commentaire

  1. Bonjour, pour ma part moi qui suit jeune encore 25 ans et avec seulement une petite expérience dans le privé, je passe bientôt l’oral de concours d’ingénieur territorial. Mais au vu de la prochaine session qui se déroulera en 2015, je peux vous dire qu’au vu de mon âge, du chômage des jeunes diplômés comme moi, je n’attendrais pas 2 ans…Je tenterais l’enseignement qui recrute à fond en ce moment : concours annuel et où le nombre de postes à exploser pour ceux que ça intéresse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s