13 Juin 2013 – Journée AITF/ CNFPT Région Centre ‘Faire plus avec moins’ : le compte-rendu complet

1017108_624034687608125_220443219_n

Cette photo va en faire sourire plus d’un mais la réalité est ainsi : les vins du Val de Loire sont excellents et ils méritent d’être mis à l’honneur.  Ce verre-là ne déroge pas à la règle et je dois reconnaître qu’il fût des plus appréciables après la journée complète de séminaire du 13 Juin passée en compagnie des 60 Ingénieurs Territoriaux de France de la Région Centre, membres de l’AITF, qui avaient fait le déplacement pour que nous débattions ensemble du thème ‘Faire plus avec moins‘ dans un contexte territorial particulièrement complexe.

J’avais évoqué ma présence à cet événement dans un billet précédent et le présent billet constitue donc le compte-rendu de cette journée riche et intense en débats.

Afin de bien situer le contexte, la réalité est que cette journée était d’une réelle importance pour toutes les personnes présentes, organisateurs membres de l’AITF, y compris pour moi-même. Du côté des organisateurs (l’AITF et le CNFPT), cette journée concrétisait de longues semaines, de longs mois dirais-je, de travail pour que la journée se réalise dans les meilleures conditions. Il était donc primordial qu’elle se déroulât en ces termes.

Du côté des participants, ingénieurs territoriaux résolus et déterminés à rendre le meilleur des services publics, confrontés au quotidien à des problématiques de manque de ressources et d’agents, luttant au quotidien pour garder le sens et la motivation, des réponses étaient attendues et des pistes de solutions, personnelles ou collectives, devaient être formulées.

Enfin, de mon côté, le challenge était de taille puisque je retournais, comme l’on retourne en terre promise, au coeur d’un environnement, certes familier, mais en face de qui je n’avais pas eu jusqu’à lors à défendre les thèmes abordés dans ‘Le guide du manager territorial – Faire plus avec moins‘. Je me doutais que j’aurais face à moi des gens avisés, férus de management, formés, prêts à se remettre en question, connectés à leur environnement et déterminés à ne pas repartir les mains vides.

Vous savez quoi : dès les premières minutes j’ai réalisé qu’en effet je n’allais pas être déçu et  j’allais devoir réellement mériter mon verre de Chinon.

971619_624034574274803_1452555420_n

La journée du 13 juin s’est donc déroulée dans les locaux de la Communauté d’Agglomération de Tour(s)Plus puisque la salle du conseil avait été mise à disposition pour l’occasion.

Je dois reconnaître que les conditions de réalisation de cette journée furent réellement exceptionnelles dans la mesure où :

  • les slides étaient présentés sur 4 écrans répartis dans la salle afin que tout le monde suivent le déroulement des diaporamas.
  • des micros individuels étaient eux-aussi répartis dans la salle afin que chacun puisse s’exprimer tout au long de la journée

En tant qu’intervenant, le confort était tel que j’ai pu réellement me concentrer sur le contenu de la journée et les messages que j’avais l’intention de faire passer sans me soucier des conditions techniques.

969465_624034674274793_793521814_n

Le 13 juin à 09h15

181217_614175811927346_2011997347_n

La journée a commencé à 09h15 et s’est terminé un peu avant 17h. Concernant le contenu de la journée, à proprement parler, plutôt que de vous le raconter par écrit, j’ai décidé de vous le livrer plutôt en vidéo.

En effet, j’avais pris soin d’enregistrer ces diaporamas (slides et voisx) à titre d’entraînement avant la journée du 13 juin. Je vous retrouve en fin de ce billet, après ces 8 vidéos, pour la conclusion de cette journée.

Introduction

Le manager dans la tourmente

Apprendre à faire mieux

Intermède : quand les territoriaux craquent

La mise en mouvement

Le manager réaliste

Conclusion

Bonus 

Le 13 Juin à 20h00

Ce genre de journée de séminaire passe comme un TGV lancé à plein régime. En finissant la journée, j’ai eu l’impression qu’il s’était passé un quart d’heure depuis le matin où je m’installais dans cette magnifique salle du conseil.

C’est un moment spécial que celui de l’après-séminaire : on se sent vidé de toute énergie et à la fois, l’on se sent rempli d’un sentiment supérieur. Ce sentiment, c’est celui d’être pleinement vivant car  l’on aura  fait le ‘job’;  d’avoir fait ce que l’on avait à faire.

Plus avant, le doute s’installe parfois par petites vagues : l’on se demande si l’on a été à la hauteur. Certaines idées nous reviennent et l’on se dit ‘Mince, je ne leur ai pas dit ça.’

Comme un lendemain d’oral de concours.

Mais rapidement revient le plaisir d’avoir échangé et partagé quelque chose d’important avec des gens de valeur.

Bien entendu, comme toute journée de formation, il faut faire des évaluations, demander aux stagiaires leur ressenti, ce qu’ils ont pensé, ce qu’ils ont peu apprécié et ce qu’ils auraient aimé voir. Je prendrai en compte tout cela car certaines choses pourront nécessairement être améliorées. Et puis soyons clairs : je dois aussi m’appliquer le discours que je tiens publiquement depuis ces dernières années concernant la progression personnelle et la remise en question qui l’accompagne nécessairement.

Ceci étant, ce que je retiendrai en tout premier lieu de cette journée, c’est l’honneur que cela représente pour moi que d’avoir été sollicité pour animer cette journée qui aura concrétisé quatre ans de travail passés à porter un message qui me tient à coeur.

Quoi qu’il arrive, l’AITF et le CNFPT Région Centre resteront, définitivement les premiers organismes à m’avoir fait confiance en me commandant cette action de formation ‘Faire plus avec moins’; là où d’autres organisations auront été jusqu’à lors…plus timorées.

Par ailleurs, au-delà de ce qui aura été ‘bien’ ou ‘à améliorer’ suite à cette journée, je retiendrai que les fonctionnaires territoriaux, dont on parle de plus en plus  en terme peu élogieux dans les médias ne méritent vraiment pas les procès qui leur sont faits.

Je le savais. Mais la je me suis imprégné de nouveau de cette vérité.

Certaines choses dysfonctionnent, certains individus ne jouent pas le jeu du service public, mais soyons clairs : quand je vois la qualité des interventions émises par les participants lors de cette journée; quand je vois l’engagement et la volonté des personnes présentes de bien faire leur métier et de remettre en cause le status-quo, tout cela afin de ne pas rentrer dans un cynisme dévastateur et de garder le cap d’un service public en lequel ils croient, je me dis que les français ne savent peut-être pas toujours la chance qu’ils ont d’avoir des fonctionnaires motivés qui sont prêts à aller au-delà du supportable parfois, afin que le service public promis…soit rendu.

C’est confirmé : je n’aime décidément pas que l’on dise du mal des territoriaux.

Et encore moins de mes territoriaux.

A très bientôt.

Laurent.

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

4 commentaires

  1. Bonjour Laurent,

    La lecture de ce compte rendu me donne l’eau à la bouche. J’ai le sentiment et même la conviction que nous avons besoin de ce genre d’espace pour échanger et confronter nos pratiques, et surtout bénéficier de votre expertise pour mieux appréhender nos missions au quotidien. Cependant, le cadre a aussi besoin de se protéger, de prendre du détachement par rapport à l’environnement difficile et sensible dans ce contexte de crise, tout en restant u leader pour son équipe.
    Donc, merci Laurent pour votre vision réaliste des choses et à bientôt.
    J’espère fortement que cela soit en Martinique en compagnie de mes collègues des Antilles Guyane.
    Christiane JOSEPH

    • Bonjour Christiane.

      Merci pour votre commentaire. En effet, cette journée fût un espace mais je dirai aussi un espace de consolidation. J’entends par là que nous étions réunis et connectés autour de problématiques communes et d’actualité. J’ai essayé d’être direct et sans langue de bois comme le dit un internaute ayant commenté ce même article.
      Nous avons aussi abordé le côté ‘protection’ de l’ingénieur, du cadre qui doit se recentrer, se protéger des attaques, de la manipulation et surtout de ses propres émotions.
      J’essaie d’avoir en effet une vision concrète et réaliste des choses mais j’avais en face de moi des gens qui vivent une telle réalité, qu’un discours théorique n’aurait pas vraiment été d’actualité

      Le projet Martinique-Guadeloupe-Guyane va se faire, j’en suis sûr. Rien n’arrive par hasard 😉 .

      A très bientôt pour de nouveaux échanges.

      Cordialement.

      Laurent.

  2. Bonjour M. Boghossian,
    Je fais partie des gens qui vous ont rencontré le 13 juin dernier à Tours. Votre présentation du déroulement de la journée décrit bien le sentiment que j’en ai gardé. J’ai particulièrement apprécié, tant dans vos propos que dans ceux de l’assemblée, la mesure, le sens de la complexité de nos quotidiens et l’ouverture d’esprit nécessaire à la prendre en charge. Bien que tous ingénieurs, fonctionnaires territoriaux, partageant des « problématiques » communes, nous faisons face à des élus différents, dans des organisations disparates avec des moyens parfois très dissemblables.
    Votre intervention a constitué un excellent moyen d’amorcer la réflexion et le débat sur ce thème de « faire plus avec moins » et surtout sur le positionnement du cadre dans l’organisation des collectivités (être cadre, d’accord, mais pour faire quoi ?). Cependant, en une journée, difficile de faire plus que tracer quelques pistes que chacun devra ensuite parcourir à son rythme et selon ses besoins.
    Recevez mes remerciements pour ces quelques heures passées ensemble, pour avoir partagé votre vision des choses, pour avoir échangé avec nous de manière ouverte et sans langue de bois ni solutions de facilité. Et je n’oublie pas David dans mes remerciements, à l’origine de cette idée et qui s’est dépensé sans compter pour organiser tout cela.
    Au plaisir de vous rencontrer à nouveau.

    Arnaud JOUINOT

    • Bonjour Arnaud.
      Votre commentaire me touche vraiment car il résume mon état d’esprit et le ressenti que j’ai essayé d’exprimer.

      Cela me conforte dans l’idée que nous avons bel et bien partagé quelque chose au delà de toute théorie managériale.

      Vous avez raison : ceci n’était qu’un point de départ et l’exploration est nécessaire. Le cas évoqué du ‘Une secrétaire ne veut pas rejoindre un pool de secrétariat’ aurait pu être exploré plus avant avec des pistes que j’avais en réserve. La manipulation, le harcèlement, la détection de certains mensonges, l’affirmation de soi aussi, mais le temps était compté.

      Je l’ai dit à certains d’entre vous, chaque slide était une porte ouverte vers des journées entières d’échanges.

      En fait, je crois qu’au-delà de tout cela et de l’impression de n’avoir qu’effleuré certains thèmes, c’est ce contact que nous avons créé qu’il faut garder entre nous afin de se concentrer sur l’aventure humaine.

      Je l’ai dit à David, si l’histoire le permet, je reviendrai volontiers parmi vous pour explorer plus avant des thèmes abordés lors de cette journée ou d’autres thèmes qui vous tiendraient à coeur et qui mériteraient, le recul nécessaire pris, de construire de vrais plans d’actions pour que vous ne repartiez qu’avec des pistes, mais avec de vrais marges de manoeuvres.

      A bientôt ici ou là cher Arnaud.

      Bien à vous.

      Laurent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s