Harcèlement moral : un témoignage d’un cadre supérieur territorial de catégorie A

Bonjour à tous,

suite à la sortie de mon ouvrage ‘Prendre en main sa carrière territoriale‘ où j’aborde largement les problématiques de harcèlement moral, je vous livre ici un témoignage fort et sincère d’une personne victime de harcèlement et qui a décidé de se battre et d’entamer des procédures pour se défendre.

Je vous invite à commenter cet article si vous aussi souhaitez témoigner ou partager votre expérience sur ce sujet de plus en plus d’actualité.

Avant de vous laisser lire ce témoignage, je vous recommande l’ouvrage de Mme Anne Duriez qui se nomme ‘Harcèlement moral et autres risques psychosociaux dans la fonction publique territoriale – Environnement juridique, enjeux et anticipation’ et qui aborde en profondeur le problème du harcèlement moral et des autres risques psycho-sociaux notamment en terme de recours et d’environnement juridique.

Pour rappel, j’animerai un stage de formation Online Le mardi 12 février 2013 centré sur les manipulateurs et le harcèlement moral et sur les moyens de s’en protéger : ‘S’affirmer et dire non : se faire respecter, lutter contre le harcèlement moral, déjouer les pièges des manipulateurs’

Bonne lecture et à très bientôt.

Laurent.

Question Urgente / Réponse rapide

HelpButton2

Me joindre directement sur la Hotline Manantra

——————————————————————————————————————-

Bonjour,

Cadre territorial diplômé et lauréat d’un concours de catégorie A de la FPT. J’ai intégré une collectivité il y bientôt 3 ans et je suis harcelé par le DGS de cette collectivité depuis bientôt 2 ans. Je ne donnerais pas davantage de précisions dans la mesure où des procédures ont été lancées auprès Tribunal Administratif notamment pour les faits de harcèlement moral que je subis sans relâche.

Après un an passé à un poste de direction lors de ma période de stage, j’ai été titularisé puis affecté à un poste de chargé de mission… suite à l’arrivée d’un nouveau directeur (contractuel). Bien que je subissais déjà des brimades et des vexations régulières durant ma période de stage, je m’en accommodais.

Après ce changement de poste, le harcèlement que j’ai subis était verbal au départ et s’apparentait à de la culpabilisation et de la suspicion pour tout et rien de la part de mon harceleur (dévalorisation, remise en cause de mes compétences, accusation mensongères, isolement…). Puis, un jour, mon harceleur m’a clairement dit qu’il ne voulait plus de moi dans la collectivité… J’ai donc décidé de faire part de la situation de harcèlement au Maire par courrier recommandé (resté sans réponse). Depuis ce courrier, le DGS a enclenché un véritable processus de harcèlement moral non plus verbal mais factuel: baisse de ma notation, suppression de mon régime indemnitaire, isolement dans un bureau non conforme puis suppression de ce bureau, suppression de mon matériel et des moyens de communication, remise en cause de mon travail et de mes compétences, propos diffamatoires, sanction disciplinaire…

Je conseille à toutes les personnes victimes de ces véritables voyous de ne pas se laisser faire. Il est important d’accumuler les moindres preuves écrites ou verbales. De noter tout ce que peut vous dire votre harceleur et d’en faire des compte rendu précis et daté. Il ne faut pas hésiter à signaler les faits par courrier recommandé et vous défendre de la moindre attaque de la même manière (seule preuve de votre bonne foi). Il faut vous rapprocher d’un avocat spécialiste de droit public/ administratif et d’un syndicat si possible autonome et courageux. Malheureusement, il est difficile d’avoir le soutien de ses collègues dans ce genre de situation qui est parfois dissimulée et/ou cautionnée…Il est également possible mais plus difficile de porter plainte si vous avez des preuves réelles du harcèlement.

Monsieur Boghossian, j’aurais été ravie de pouvoir témoigner dans votre ouvrage ! Je suis de même tout ravie qu’une personne comme vous écrive à ce sujet et soit publiée par une telle édition, ça donne un caractère plus sérieux à ce phénomène présent dans de nombreuses collectivités et dénoncé de manière romancée à juste titre par Zoé Sephard.

Il y a des agents territoriaux compétents et consciencieux dans la FPT qui ne demande qu’à travailler et non pas à être harceler par des gens incompétents et malsains.

Cordialement

—————————————————————————————————————-

Le mardi 12 février 2013 : Séminaire Carrière  ‘S’affirmer et dire non : se faire respecter, lutter contre le harcèlement moral, déjouer les pièges des manipulateurs’

Le manipulateur territorial – Episode 1 : Le bourreau et la victime

Le manipulateur territorial – Episode 2 : Le détecter

Le manipulateur territorial – Episode 3 : Le neutraliser

Le manipulateur territorial – Episode 4 : Dire non et s’affirmer

Le manipulateur territorial – Episode 5 : Les sources du mal

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

14 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis également victime harcèlement moral au travail par un supérieur. Je vais au travail la peur au ventre, paniqué, je tremble et sens mon cœur qui tape tellement j’appréhende la moindre brimade ou réflexion dévalorisante. Cet harcèlement se manifeste par une remise en question constante de mon travail et des accusations mensongères, saupoudré de remarques sur ma personne ( pas sociable, snobe, …) alors que ce n’est pas du tout du moi ( j’ai demandé à de nombreuses personne de mon entourage au cas où). Au début je ne savais pas quoi faire, mon père et mon concubain m’ont poussé à aller voir le grand patron, ce que j’ai fait, il m’a paru très réceptif et m’a dis qu’il allait convoqué la personne concernée pour lui dire d’arrêter. Je rentre de vacance aujourd’hui et cela recommence…la première demie heure passée que je prenais déjà plusieurs réflexion dans la tête. Je ne sais pas si le grand patron la vu mais je ne sais pu quoi faire et suis à bout de nerf.

    • Bonjour Salembier.

      Je suis navré d’apprendre votre situation qui a l’air douloureuse au quotidien.

      La première chose à faire est de s’affirmer et de ne plus autoriser la personne à s’en prendre à vous.

      Cela n’est pas facile mais c’est la seule solution en premier lieu. Dans un deuxième il faut apprendre à contre-manipuler les attaques et à les détourner afin qu’elles ne vous atteignent plus.

      Cela rendra votre agresseur furieux car il n’aura plus aucune prise sur vous.

      Si vous le souhaitez, je peux vous aider à sortir de cette situation au travers d’un coaching ‘CARRIERE’ ciblé sur la sortie du Harcèlement Moral.

      Toutes les informations ici. Si vous êtes intéressé, remplissez les champs au plus précis afin que je vous recontacte pour vous faire une proposition.

      Bon courage.

      Laurent.

    • Je vous conseille en l’état ou vous vous trouvez de voir un médecin compétent pour vous arreter. il vous faut d’abord vous remettre sur pieds, les patrons d’abord réceptifs souvent ne font rien voire assistent le harceleur si celui ci argumente un peu ou se trouve protégé.
      Ne rentrez pas sur votre lieu de travail ou n’y restez pas tant que rien change.
      J’ai expérimenté plus de 10 ans de ce genre, fait des recours, informé, tenté de communiquer, tenté de travailler … pour finir par démissionner apres une seconde plainte.
      J’ai eu droit à toute calomnie, pieges, dénigrement possibles même apres la premiere plainte et du fait de celle ci malgré la dite protection du fonctionnaire;
      tant que vous aurez peur, ne comprendrez pas ce qui se trame, comment, pourquoi, et que vous serez dans cet état là, vous ne serez pas en mesure de vous défendre.
      Même en bon état, la santé décline quand on combat de genre de choses courantes dans la fonction publique, certains rois étant a priori trop inoccupés, et le recrutement des directeurs and co, ou leur élection ne présentant pas de garantie d’intégrité et de raison.
      Les femmes sont d’autant plus visées qu’elles sont trop patientes et encaissent longtemps sans violence, si vous le pouvez demandez une autre affectation, en attendant demandez le secours d’un médecin apte à comprendre, et expérimenté dans le domaine.
      vous n’aurez que peu d’appuis, s’il en est, dans votre environnement de travail.
      donc, protégez vous. J’ai travaillé plus de 20 ans dans la fonction publique d’état. les harceleurs ne s’avèrent etre que des personnes bien mal placées, pervers, manipulateurs que l’on laisse sévir dans leur métier, les carottes et batons font le reste avec la bêtise alliée de méchanceté.

  2. Bonjour
    Se matin j’ai reçu un courrier de mon avocat me disant que que mon dossier pour harcèlement moral était classé sans suite (voir pièce jointe) de plus je n’ai pas reçu le courrier du 8 avril 2013 du tribunal.Je ne comprend pas cette décision ayant fourni mes arrêt de travail pour dépression le témoignage de deux employer,mon ancien employer avait des témoignage que ce n’était pas vrai l’une de c’est personne était en BEP pendant que j’étais en poste (en alternance école emploie moins de 7 mois après mon dépôt de plainte en gendarmerie il est passe responsable d’une nouvelle agence de l’entreprise a 21 ans
    Maintenant je ne sais plus quoi faire depuis 2009 j’ai du mal a trouver un travail manque de confiance en moi (j’ai travaille pas plus de 14 mois )
    cordialement

  3. Bonjour,

    Je suis au désarroi…je travail depuis 10 ans sur un territoire sur lequel je n’ai jamais eu de problèmes bien au contraire. Je suis un agent engagé et volontaire. J’ai gravi les niveaux de compétence progressivement. Suite à la mise en œuvre de la réforme territorial la collectivité ou j’étais employé a fusionné avec une autre les locaux de la collectivité ou j’officiais ont été fermé et les bureau déplacés dans l’autre collectivité. J’ai été informé du déménagement de mon service 13 jours avant soit la veille des congés de noël.

    Aujourd’hui je suis place sous l’autorité d’une DGS qui dénigre tout le travail réalisé, qui se cache dernière des prétendues jurisprudences dont je recherche encore les sources…, elle vous renvoie à la figure des documents lorsque ces derniers ne sont pas comme elle attendait, elle se permet d’insulter les agents – un collègue a eu l’immense plaisir d’être baptisé l’autre con « il est l’autre con » pour reprendre ses termes. Les commandes sont imprécises et les réponses faites le plus adaptées possible ne conviennent jamais et font l’objet de brimades systématiques si tenté qu’une réponse soit faite.

    J’ai un tempérament assuré, je suis convaincu et battant…mais là, malgré un contexte familial harmonieux, je n’en peux plus, je suis au bord de l’implosion je doute et me dévalorise…elle a gagné…mes proches me disent de me mettre en arrêt pour ma part ce serait un désaveux. J’ai toujours assumé mes fonction avec un engagement fort sans compter en allant toujours de l’avant aujourd’hui le fait de passer la porte de am maison pour aller travaillé me met dans un état de détresse pas possible.

    Je reconnait que dans cette affaire j’ai fait preuve d’une crédulité accablante excusant même certains propos…ou comportements.

    Devant les élus elle ne laisse rien paraitre, elle semble presque agréable. Les collègues des collectivités alentours qui ont eu le plaisir de travailler avec elle la surnomme le DRAGON…son comportement est connu…mais il faut de toute évidence s’habituer. La démission n’est pas le bon moyen….le suicide encore moins, mes enfants et mon épouse n’ont pas a subir…que me reste t-il….le désespoir au risque de perdre mes convictions, ma bonne humeur, mon rire….je pleure intérieurement pour éviter de faire subir aux agents qui sont sous ma responsabilité le résultat de cette situation….

    Cordialement

    • Bonjour Alagna.

      Votre témoignage est très fort et je suis désolé d’apprendre que vous êtes dans un tel état de désarroi.

      Cela ne changera rien à votre ressenti actuel, mais votre histoire n’est pas unique : combien de fois ai-je entendu l’histoire de ces managers tyranniques qui sont tellement vides à l’intérieur qu’ils n’ont d’autres solutions que de briser le gens par pur autoritarisme.

      Il n’y a pas beaucoup de solutions : il faut soit partir, soit lâcher-prise sur son idéal de travail. Et souvent c’est les deux.

      Cela ne veut pas dire renoncer. Il s’agit de refixer certaines de ses priorités : sa famille, ses amis.

      Le travail est quelque chose d’important mais cela ne mérite pas d’y laisser sa santé mentale et physique.

      Je vous invite à prendre du recul par rapport à tout cela. Investissez-vous dans votre travail mais pas comme s’il fallait que vous vous sacrifiiez pour lui : cela vous permettra de moins souffrir des la maltraitance infligée.

      Par ailleurs, sans tout casser, essayer de trouver des pistes pour changer d’employeur si vous le pouvez. Il y a sûrement d’autres collectivités qui pourraient vous accueillir.

      Parfois, les gens maintiennent le lien avec leur situation car ils vivent cela comme un renoncement : il faut dépasser cela et lâcher-prise pour aller un environnement plus favorisant.

      J’espère que ces quelques pistes pourront vous aider.

      Bon courage à vous. Restez proche de votre famille, ne vous isolez pas et faites vous aider si besoin : psychologue, coach, groupe de parole.

      Mais surtout : ne vous isolez pas et ne vous coupez pas de zones de plaisir.

      Bien à vous.

      Laurent.

    • Prenez un arrêt de travail. Même si cela n’est pas « honorant ». ces choses démolissent rapidement si elles restent telles que. Plus que vous croyez. Il s’agit de votre peau. Ne restez pas planté dans ce milieu en parlant de suicide! Sortez vous en au moins un peu.

  4. au début on excuse un peu, on comprend. quand cela se systématise, on prend l’autre entre quatre yeux pour lui expliquer, mieux, pour qu il vous entende, OU
    on s’extrait.
    arrêt de travail prescrit dans votre cas. Même si…. vos proches ont raison.

  5. Le HM et ses accessoires révèlent que nombre de fonctionnaires sont bien mal placés.
    Il fait valoir l’incompétence de personnes censées faire travailler puisqu’elles sont payées sur l’impôt, Il fait valoir l’inapplication de la loi, des méthodes minables dans l’administration.
    La bêtise est la base de tout et l’absence de courage; Prenez tous ces gens qui insultent etc… entre 4 yeux directement ou laissez le milieu en l’état s’il vous nuit longtemps.

  6. Bonjour Laurent, meilleurs vœux 2016 ! Auriez-vous l’adresse d’un avocat spécialisé dans le droit public et le handicap s’il vous plait ? Merci par avance, bien cordialement, Véronique

    • Bonjour Véronique.
      Bonne et heureuse année à vous aussi.
      Concernant votre question, je ne connais pas d’avocat dans les spécialités que vous mentionnez.
      Bonne continuation dans le cadre de votre carrière et de votre développement personnel.
      Bien à vous.
      Laurent.

      • Merci Laurent pour votre réponse. Je ne peux parler sur internet car le devoir de réserve est primordial. Néanmoins, je vous informe que je rencontre des difficultés pour trouver un avocat spécialisé en droit public, handicap ET harcèlement moral. Un peu comme Mme Grévin qui fait un travail de sensibilisation remarquable mais qui, hélas, ne fait pas de droit public. Si vous avez de nouvelles infos, je prends, car pour se reconstruire, il est important de passer par un jugement équitable. Les lois sont pour tous les citoyens et les collectivités se doivent d’être irréprochable en la matière ! Bien à vous, Véronique

  7. Bonjour,
    Il faut aussi prendre en compte qu’il y a des DGS… harcelés aussi par leurs élus (et dans ce cas, la victime ne peut chercher de soutiens parmi ses collaborateurs qui sont eux choyés à dessein par les élus concernés). Surtout dans cette période de chaises musicales au sein de petites collectivités du fait de la Loi NOTRe, et dans lesquels les DGS doivent être des couteaux suisses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s