Ecrit et Oral de votre concours : mon dernier conseil avant votre épreuve

Bonjour à tous.

La période actuelle est une période riche en concours puisque les candidats qui s’y préparent devront bientôt affronter les épreuves suivantes :

  • Oral Ingénieur Territorial
  • Ecrit Attaché Territorial
  • Ecrit Ingénieur en Chef
  • Oral Technicien principal

Dans les cadre de ces épreuves, les candidats auront à proposer des actions concrètes de mise en oeuvre à l’écrit (propositions insérées au rapport pour le concours attaché interne et 3ème voie,  note de propositions complète pour l’écrit d’ingénieur en chef), comme à l’oral (mises en situation de la part du jury face à des situations quotidiennes).

A ce titre, je vous met à disposition ci-après un extrait de mon ouvrage « L’art subtil de réussir son concours » qui, justement, explique comment aborder une problématique dans le cadre d’un concours et qui, en outre, essaie de mettre en avant le fait que les réponses aux questions posées se trouvent le plus souvent dans notre quotidien et dans notre bon sens, plutôt que dans des manuels scolaires.

Cet extrait est tiré du chapitre qui traite des propositions lors d’un écrit de concours mais peut être utilisé de la même manière pour un oral lorsque le jury vous mettra en situation de cadre supérieur.

Pour terminer ce billet, vous trouverez à la fin de ce dernier les ressources en ligne que je met actuellement à votre disposition pour finaliser votre préparation et ce, quel que soit votre concours (vidéos sur Youtube et stages ONLINE).

Bonne lecture.

Pragmatisme et réalisme au concours ou l’art de proposer des actions concrètes au jury : Comment planter une allée de cyprès

Quand nous avons de grands trésors sous les yeux, nous ne nous en apercevons jamais. Et sais-tu pourquoi ? Parce que les hommes ne croient pas aux trésors.

Paulo COELHO – Extrait de L’Alchimiste

Pourquoi de nombreux candidats pensent-ils systématiquement qu’ils n’ont rien à proposer.

Généralement, cela vient du fait que :

–          parfois ils ne se sentent pas à la hauteur du rôle de cadre supérieur et donc, ont peur de passer dans une sphère décisionnelle,

–          parfois leur quotidien professionnel les étrique tellement qu’ils ne sont pas habitués à une telle liberté de pensée et donc de propositions,

–          parfois ils pensent que leurs propositions sont nulles et ne valent rien tout simplement parce qu’elles sont trop simples et ne sont pas représentatives du métier d’ingénieur territorial, d’attaché ou de technicien territorial

Pour vous démontrer que ces attitudes sont des erreurs dramatiques qui amènent les candidats à creuser leur propre tombe, voici un avis partagé par la plupart des membres de jury de concours :

Nous (membres du jury) en avons assez des candidats qui nous sortent les ‘mots du dimanche’ à tort et à travers et qui nous assènent des études et des comités de pilotage pendant dix pages sans rien proposer de concret.

Ce que nous voulons ? C’est très simple. Nous voulons des candidats qui nous expliquent clairement comment est-ce qu’on réalise une allée de cyprès.

Vous ne voyez pas où je veux en venir ? Ne vous inquiétez pas. Je vais vous expliquer tout cela.

Imaginez.

Je suis votre élu et je vous demande de me faire des propositions pour planter une allée de cyprès dans une des rues de notre commune.

A moins d’être spécifiquement expert en espaces verts, vous risquez de me répondre que vous ne savez pas comment on fait, n’est-ce pas ? Laissons cela de côté cinq minutes si vous le voulez bien.

Maintenant, imaginons deux voisins, fonctionnaires territoriaux, vivant chacun dans deux maisons adjacentes, dans une commune française, qui discutent autour d’un café des dernières nouvelles de leur quartier.

Pierre :Tu as vu cette allée de cyprès dans la rue d’à côté ? Quel travail de cochon.  Ils ont bloqué la rue sans prévenir, le travail n’est pas fini, il manque la moitié des cyprès … bref, ils sont vraiment nul, etc.

Thomas :Ah ça tu as bien raison. Si j’avais dû le faire moi-même, j’aurai monté un marché pour commander les cyprès en lots cohérents, j’aurai prévenu et informé la population à l’avance, j’aurais demandé à ce que l’on fasse les trous avec les responsables des réseaux sous-terrain (eaux, gaz, telecom ….). Un peu de bon sens que diable!

            Savez-vous ce que Thomas est en train de formuler ? Tout simplement, des actions relativement chronologiques, concrètes et pragmatiques de ce que l’on nommerait sans hésitation, dans le cadre d’une épreuve écrite de concours, des PROPOSITIONS.

            Même si vous passez un concours d’attaché, ces propositions que Thomas vient de formuler doivent représenter quelque chose pour vous. Vraisemblablement, ce sont les propositions que vous formuleriez vous-mêmes, si en tant que seul cadre de votre commune, on venait vous demander ce qu’il faut faire pour mener cette action à bien. 

Bien entendu, vous pourriez réagir immédiatement et vous dire que c’est trop simple.

Que cela ne peut pas être ça.

Mais cela provient du fait que, sous certains aspects, le métier d’ingénieur ou d’attaché territorial est idéalisé. Il faut absolument réaliser que nombre de cadres supérieurs territoriaux ont les pieds bien ancrés dans le réel toute la journée et ne passent pas cette dernière à parler de synergie, de benchmarking ou de péréquation territoriale.

Que répondriez-vous si, en tant qu’architecte, votre élu vous demandait comment est-ce que l’on fait pour monter une tribune mobile ? Vraisemblablement, vous répondriez que vous feriez un carottage du sol pour en tester la fiabilité, non ? Alors pourquoi ne pas le proposer à l’écrit pour en faire bénéficier vos correcteurs ?

Dans vos propositions, il est primordial que vous vous réappropriez votre quotidien afin que votre discours ‘transpire’ le réel et pas le rêve.  La plupart des notes de propositions rendues par les candidats se limitent aux idées, aux concepts. Ce qui en fait généralement des documents théoriques, rébarbatifs et inintéressants.

Les notes de proposition prennent définitivement leur envol dès que le discours se recentre sur la réalité, le quotidien.

 Ni ordinateur, ni réseauDans la mesure où j’ai exercé la totalité des mes missions d’ingénieur territorial et d’ingénieur en chef dans une direction des systèmes d’information, j’ai aidé une quantité importante d’informaticiens à préparer leur concours.

Savez-vous ce que cela m’a appris ? Tout simplement que les informaticiens ne savent pas parler de leur métier. Dès les premières séances de préparation, en lisant leur note de propositions, aucun ne parlait de PC, de site web, d’ordinateur ou de réseaux.

Comment sécurise-t-on un Système d’Information ? On fait un comité de pilotage.

Réponse plausible et attendue par les correcteurs : on place des antivirus sur les ordinateurs, on sécurise le réseau avec un firewall …

Comment déploie-t-on l’e-administration dans la commune ? On fait un comité de pilotage.

Réponse plausible et attendue par les correcteurs : on monte un site web, un portail, etc.

Plus tard, dans le cadre des préparations que je fournis grâce à ma société MANANTRA CONCEPT, je réaliserai que les ingénieurs en espaces verts ne disent jamais le mot arbre, ceux en voirie ne disent jamais le mot route ou béton et que les attachés ont du mal à parler d’arrêtés, d’AP/CP ou de GPEC.

Alors bien entendu, comme nous le verrons plus avant dans ce chapitre, il faut évoquer clairement dans le cadre de vos propositions le fait d’organiser des comités de pilotage, d’organiser le reporting, de faire évoluer le plan de charge, etc. Mais votre métier va au-delà d’une méthodologie toute faite et vos jurys attendent des propositions de professionnels qui sachent prendre du recul rapport à leur quotidien tout en basant leurs propositions sur ce dernier.

C’est donc de la rencontre entre les concepts de pilotage de projet et les éléments factuels et concrets de notre quotidien que naissent les notes de propositions les plus remarquables et les plus intéressantes à lire. C’est au travers de ces notes là que l’on perçoit le professionnalisme et le pragmatisme du candidat.

Si vous souhaitez vous mettre en condition pour proposer des choses concrètes, utilisez la tactique suivante. Aller vous mêler à vos collègues de travail à la machine à café et adoptez le fonctionnement suivant :

–          dès qu’un de vos collègues dit quelque chose du genre ‘Il aurait fallu faire ceci ou il aurait fallu faire cela …’, notez ce qu’il vient de dire et convertissez le tout en proposition potentielle.

–          Contre-proposez immédiatement quelque chose pour alimenter le débat et vous habituer à vous engager ouvertement sur un sujet et ce, en formulant des propositions.

 

Donc, et après cela vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été prévenus : travaillez bien vos propositions. Soyez un ingénieur ou un attaché lorsque vous proposez quelque chose. Engagez-vous et démontrez comment vous fonctionnez. Proposez des choses simples mais concrètes.

Recracher une méthode apprise par coeur ne vous apportera pas la réussite si vous ne maîtrisez pas les fondements de base des processus d’ingénierie et de gestion de projet.

C’est sur cette partie là qu’il faut miser et c’est aussi sur cette partie là que je travaille avec les candidats qui font appel à moi de manière  à ce qu’ils aient une batterie lourde de propositions aussi diverses que précises, aussi techniques que managériales, aussi administratives qu’organisationnelles.

Relisez ce chapitre régulièrement. Je vous assure que les propositions sont de l’or en barre et qui, comme tout trésor trop proche de nos yeux, ne nous apparaît pas clairement comme un trésor mais comme une contrainte.

Vos ressources disponibles :

A bientôt

Laurent

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s