Après le concours : comment gérer un échec ?

Bonjour à tous.

Nous sommes au mois d’avril 2012 et les épreuves orales des concours d’attaché territorial et d’ingénieur en chef territorial sont en train de se terminer. 

Certains d’entre-vous vont donc bientôt accéder au grade tant convoité  que vous procurera votre réussite au concours. 

Pour d’autres malheureusement, la réussite ne sera pas au rendez-vous et il faudra penser à repasser votre concours dans quelques mois.

Un échec au concours est une phase douloureuse et traumatisante au cours d’une carrière et qui nécessite une réelle gestion de la part des candidats concernés.

Les candidats vivent souvent cela comme une injustice et un rejet en bloc de leurs compétences et de leur intégrité professionnelle.

A ce titre, parce que ce genre d’étape est déterminant pour le déroulement d’une carrière, c’est un point que j’aborderai dans mon prochain ouvrage ‘Prendre en mains sa carrière territoriale’ qui sortira dans l’année aux éditions TERRITORIAL.

Ainsi donc, extrait du manuscrit que je suis en train de rédiger, voici un passage de ce dernier présentant 3 réflexes à suivre après un échec éventuel à votre concours.

                                I.      Laisser passer du temps

Comme pour un repas un peu trop lourd ou trop acide, il faut savoir digérer un échec au concours. Ne vous forcer pas à en parler si vous n’en avez pas envie. Laissez passer les semaines et mois nécessaires pour évacuer tout cela. Normalement, un jour, sans vous en rendre compte, vous aurez envie de vous réinvestir dans votre concours.

                              II.      Demander ses copies et ses évaluations

Pour comprendre, il vous faut des faits et pas uniquement les impressions que vous aurez gardées de votre écrit ou de votre oral. Demandez donc vos copies et note d’évaluation du jury à l’oral afin de comprendre ce qui s’est passé. L’objectif est d’avoir des éléments tangibles pour le 3ème réflexe …

                            III.      Regarder la vérité en face

Soyez honnêtes avec vous-mêmes. Si vous avez vos copies en mains, plutôt que de vous dire « Ce jury n’a rien compris. Cela fait vingt ans que je fais ce métier etc … » essayez de comprendre ce que ce fameux jury attend de vous. Si vous ne le lui avez pas donné, il est normal qu’il n’ait pas validé votre concours. Souvent, une mauvaise note ne signifie pas « Vous êtes mauvais ». Pour reprendre un exemple que j’utilise dans mes stages de préparation aux concours, je dirai que le message qu’envoie le jury serait plutôt « J’attendais que vous me parliez Allemand, mais vous m’avez parlé espagnol ».

En espérant que ces quelques conseils puissent vous aider à passer le cap d’un éventuel échec lors de votre concours.

A bientôt,

Laurent.

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

D’autres articles :

Ecrit Technicien, Ingénieur, Attaché ou Ingénieur en chef territorial 2012 : le bon délai pour se préparer

Les 10 Nouveaux conseils gratuits MANANTRA CONCEPT pour votre concours

Prendre en main sa carrière territoriale : après la réussite au concours ?

5 commentaires

  1. C’est vrai qu’il est difficile d’essuyer l’échec.
    Je suis titulaire de la fonction publique sur le grade d’adjoint administratif et j’ai passé le concours entourée d’agent contractuel, qui passaient le concours en interne comme moi, je n’ai pas trouvé cela normal. Comment réussir entourée d’agents qui sont déjà sur les postes d’attachés, même s’ils ne sont pas titulaires? Comment faire pour que mon expérience d’adjoint administratif ne soit pas dévalorisée face aux contractuels qui connaissent déjà ce qu’est un poste d’attaché au quotidien? Déçue de ma note obtenue à l’oral, ce concours était pour moi une véritable chance d’évoluer, de montrer à ma hierarchie que le poste que je convoitais correpondait vraiment à mes capacités, et enfin de sortir d’une catégorie professionnelle et financière pour m’épanouir, sortir, profiter un peu plus de la vie. Après quelques larmes versées, je n’ai pas osé dire à ma hierarchie le résultat, de toute façon, personne ne m’a posé la question depuis. Aujourd »hui, j’essaye de reprendre confinace en moi, j’ai décidé de changer de poste afin d’apprendre toujours et encore, cela n’est pas facile tous les jours, mais j’espère qu’un jour, je pourrais dire que j’ai réussi!

    • Bonjour Caroline.

      D’abord je suis désolé d’apprendre que vous n’avez pas réussi.

      Ensuite, la meilleure attitude est de comprendre les raisons de cet échec au travers des appréciations des jurys.

      Le fait que vos collègues contractuels aient réussi vous donne peut-être l’impression qu’ils ont pris une place qui vous est due mais, il faut avant tout se concentrer sur vous et votre prestation.

      Le fait qu’ils aient été présents au concours ne change en rien le fait que le jury n’a pas été convaincue par vos propos. Ils attendaient des choses que vous n’avez pu leur donner : mais cela ne veut pas dire que vous ne les avez pas en vous.

      L’oral est un exercice de communication qui est censé vous permettre de mettre en avant toute votre aptitude à occuper un poste d’attaché.

      Le fait que vous soyez allée à l’oral démontre que vous avez ces aptitudes. Mais peut-être que ce que vous avez communiqué n’était pas ce qu’attendait les jurys.

      Essayez d’en savoir plus quitte à rencontrer des jurys pour comprendre leurs attentes. Ils pourraient ainsi vous dire pourquoi cela n’a pas fonctionné.

      Sinon, je serai ravi de pouvoir vous aider l’année prochaine pour votre préparation au concours.

      N’hésitez pas à me tenir au courant de la suite de votre progression.

      Bien cordialement.

      Laurent.

  2. Bonsoir Caroline et Laurent.

    Il y a un peu moins d’un an, je découvrais la méthode de Laurent. J’étais en recherche d’une solution qui me sorte du carcan de la préparation habituelle, celle ultra formatée délivrée par le CNFPT. Une chance car ma curiosité habituelle de découvrir des chemins de traverses m’a fait arriver sur ce site.

    Si je peux vous assurer de persévérer, Caroline, voici brièvement mon parcours. Titulaire d’un simple baccalauréat, je suis entré dans la FPT par la petite porte en tant qu’adjoint administratif contractuel comme agent d’accueil dans une commune, il y a de cela maintenant 7 ans. Ce fut pour moi une révélation. J’ai donc décidé à ce moment-là de faire parti de cette famille de fonctionnaire. Un an et demi après, je passais avec succès mon concours d’adjoint administratif 1ère classe. Six mois après ma titularisation, je réussissais mon concours de rédacteur territorial avec une promotion professionnel puisque je devenais en même temps chef de service.
    Quatre après, c’est-à-dire il y a une semaine, je découvre que je suis admis sur la liste d’aptitude des attachés territoriaux.

    Depuis 2004, je passe un concours par an avec des réussite,s comme expliqué plus haut, mais également avec des échecs. Ce que je veux dire par là, c’est que vos échecs vous renforcerons. J’ai moi aussi vu passer des collègues réussissant leurs concours, quels qu’ils soient, tout en restant moi même sur le bord de la route.

    Ce que je peux par contre vous transmettre, c’est que j’ai pris au pied de la lettre les conseils de Laurent, à savoir arriver sur le concours d’attaché comme un véritable cadre de la FPT. Je n’avais rien à envier aux autres candidats. J’ai gravi les échelons parce que je me faisais confiance et que je continuais à aiguiser ma curiosité et à m’interroger.

    Ne baissez pas les bras, la réussite est au bout du chemin et le coaching délivré par Laurent m’a réellement servi à me positionner face à l’adversité. J’en profite donc pour le remercier et lui souhaiter la réussite dans cette démarche d’accompagnement au passage de ces concours de catégorie A.

    Bon courage, en espérant vous voir dans un avenir proche venir nous annoncer votre réussite.

  3. […] Par exemple, vous avez échoué à un concours mais êtes convaincu que vous avez les capacités intellectuelles pour le réussir, et que l’échec résulte d’un manque de travail associé à ce qu’on peut appeler de la malchance. Ayant appris de votre échec, vous travaillez d’avantage pour optimiser vos capacités intellectuelles et ainsi réussir le concours. […]

  4. Bonsoir,
    Je viens de passer pour la 2ème fois le concours d’attaché de la fonction publique de l’Etat.
    Je suis de nouveau absente de la liste des admis.
    Au regard de la liste des admis, beaucoup de jeunes (je suis proche de la retraite) et beaucoup de parisiens…
    Je ne comprends pas mon problème avec l’oral….
    J’ai beaucoup travaillé et j’ai le moral au plus bas. Je pense que je ne réitérerais pas.
    Merci de m’avoir lue.
    Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s