La fin des concours sera pour 2012 : suppression des concours annuels

2012 signe la fin des concours tels qu’ont les a connus jusqu’à présent.

Ces concours de la fonction publique territoriale n’échappent pas à la tendance actuelle. Les budgets et recrutements se réduisant comme des peaux de chagrin, à partir de 2012, il n’y aura désormais plus de concours d’ingénieur ou d’attaché tous les ans.

Comme l’indique ce document (cliquer ici), en 2013, seuls les concours de rédacteur territorial et d’ingénieur territorial sont inscrits à l’ordre du jour. En 2014 ce seront les concours d’attaché territorial et de technicien territorial qui seront à l’honneur.

Aussi incroyable que cela puisse paraître pour certains fonctionnaires, la fonction publique territoriale est touchée de plein fouet par les effets de la mondialisation et il y a fort à parier que d’ici vingt ans au plus, le statut des fonctionnaires aura littéralement explosé.

Comme je l’écris actuellement dans le cadre de mon prochain ouvrage ‘Prendre en mains sa carrière territoriale’, les fonctionnaires du vingt-et-unième siècle vont devoir accepter l’idée que la ‘Fonction Publique Providence qui pourvoira à tous leurs besoins une vie entière’ est sur le point de disparaître et qu’en conséquence, ils devront bientôt accepter le mouvement enclenché.

Comment espérer désormais des instances territoriales qu’elles assurent aux agents une réelle sécurité d’emploi et de carrière alors qu’elles-mêmes, n’ont aucune vision au-delà de 3 à 5 ans.

Concernant les concours à proprement parler, le fait de diminuer le nombre de concours va permettre aux organisations territoriales de :

  • Réduire le nombre de Formation Initiale d’Adaptation et les coûts qu’elles induisent
  • Réduire les budgets de formation pour les préparations aux concours
  • Réduire les coûts d’organisation des concours (logistique, rémunération des jurys et des correcteurs de copie etc)
  • Mettre le nombre de lauréats en adéquation avec le nombre de postes réellement disponibles

En conséquence, la préparation des candidats devra être de plus en plus affûtée, la prise de position des candidats sera déterminante et les conséquences d’après concours seront là-aussi révolutionnées :

  • Il y aura de plus en plus de candidats déterminés à le réussir du fait de la raréfaction des concours et des postes et de l’augmentation croissante du chômage et de la précarité de l’emploi au niveau national.
  • Les jurys seront des plus exigeants sur le niveau des candidats et sur leur aptitude à intégrer dans leur quotidien toutes les problématiques de la Fonction Publique Territoriale.
  • A ce titre, les candidats devront plus que jamais ne plus passer les concours comme des élèves en espérant que cela ‘passe de justesse’.
  • L’espace pour réussir son concours sera aussi réduit (un concours tous les deux ans) que la préparation et l’attente pour passer les épreuves sera longue.
  • Après le concours, il faudra être beaucoup plus mobile pour décrocher un poste.
  • De manière générale, les candidats devront être beaucoup moins regardant sur ce qui leur sera proposé après leur réussite.

Ainsi, plus que jamais, l’investissement en travail sur l’épreuve écrite pour avoir plus de neuf ou de dix sur vingt sera déterminant. Comme je le dis sur tous mes supports : c’est à l’écrit que se réussit le concours. C’est à l’écrit que l’on peut faire une bonne réserve de points qui permettront de palier les aléas des épreuves orales qui peuvent être difficiles.

Pour l’oral, le doute ne sera plus permis et le jury n’hésitera désormais plus à éliminer des candidats très moyens qui a une époque aurait pu prétendre à la réussite. Passer le concours sera donc désormais pour les candidats un choix impliquant un engagement fort.

Le discours peut sembler alarmiste, mais pour les plus incrédules d’entre vous, sachez que, désormais, une des questions qui revient le plus souvent dans les entretiens d’épreuves orales est la suivante « Est-ce que recruter des fonctionnaires par concours a encore un sens à notre époque ? »

Pour toutes ces raisons, parce que l’environnement territoriale bouge à l’image de notre société, je vais moi-même être obligé d’intégrer toutes ces contraintes afin de proposer de nouvelles solutions aux candidats qui me feront confiance.

Les solutions MANANTRA CONCEPT pour la préparation aux concours devront donc être encore améliorées, plus adaptées aux attentes de candidats et fournir un niveau de valeur ajoutée  qui leur permettra concrètement de faire la différence.

A bientôt.

Laurent

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

D’autres articles :

Ecrit Technicien, Ingénieur, Attaché ou Ingénieur en chef territorial 2012 : le bon délai pour se préparer

Prendre en main sa carrière territoriale : après la réussite au concours ?

Les PACKS PLATINE en version d’essai gratuite sur manantra.com

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s