Prendre en main sa carrière territoriale : après la réussite au concours ?

Après le « Guide du Manager Territorial – Faire plus avec Moins » et « L’art subtil de réussir son concours« , le prochain ouvrage que je suis en train de rédiger pour le compte des éditions TERRITORIAL s’appellera ‘Prendre en main sa carrière territoriale‘.

J’en ai rédigé près de la moitié du manuscrit, et l’ouvrage devrait être disponible pour septembre-octobre 2012.

Au coeur de cet ouvrage, définitivement structuré comme un guide de développement personnel, j’aborde en 4 parties distinctes, la manière dont nous pouvons de nos jours aborder notre carrière territoriale en faisant des choix déterminants afin d ‘obtenir des postes et des missions qui nous correspondent réellement.

A ce titre, et même si j’ai déjà rédigé un ouvrage complet sur le sujet, le thème des concours sera aussi abordé dans ce nouvel ouvrage en tant qu’outil de progression dans la carrière.

Désormais, le concours n’est plus une fin en soi. De plus en plus de candidats, une fois le concours en poche, veulent transformer l’essai et concrétiser quelque chose au travers de ce concours qu’ils viennent de décrocher. Dans le cadre de mon activité de préparation aux concours, nombreux sont les stagiaires que j’ai aidés qui, après leur réussite au concours, réservent désormais des séances de coaching pour préparer un entretien de recrutement dans les collectivités.

Le thème des entretiens de recrutement post-concours sera d’ailleurs largement abordé dans ce nouvel ouvrage que je prépare avec à la clé des plans d’action qui permettront aux candidats de mieux aborder ce genre d’entretien d’embauche.

En attendant que l’ouvrage ne sorte, en voici ci-après un petit extrait. Ce paragraphe traite du fait que justement, le concours n’étant pas une fin en soi, il est inutile de changer d’attitude vis-à-vis de ses collègues de travail une fois le concours en poche.

Malheureusement, le niveau d’estime de soi de certains fonctionnaires étant proche du vide abyssal, il n’est pas rare d’observer certains d’entre eux changer au point de se prendre … pour ce qu’ils ne sont pas.

Je serai surpris que cela ne vous rappelle rien.

Bonne lecture et à bientôt.

Le concours qui change tout

Obtenir sa ceinture noire n’est rien. Ce n’est qu’après que commence le travail

Jigoro KANO – Créateur du Judo

 Ne changez pas !

Ne cambrez pas le dos et ne vous prenez pas pour Jacques ATTALI tout cela parce que vous avez réussi un concours. Ce n’est qu’un concours et, par ailleurs, ce seront principalement vos actes suite à votre admission qui prouveront si vous êtes réellement méritant ou pas.

Même si les concours sont des étapes fortes témoignant de la progression des individus, soyons clairs : il y aussi de très mauvais territoriaux qui réussissent leur concours.

Certains mêmes sont sur des organigrammes.

De moins en moins certes. Quoique.

Ceci étant, force est de constater que certains candidats ont vraiment l’art et la manière de s’attirer les faveurs du jury alors qu’ils ont des aptitudes à la prise de décision et aux responsabilités proches du vide intersidéral.

Nous le savons bien : réussir un concours n’a jamais levé de mérite à ceux qui ne l’avaient pas réussi.

Les personnes les plus revanchardes suite à la réussite de leur concours sont souvent des personnes qui espèrent, au travers de succès, régler des comptes avec leur hiérarchie ou avec certains de leurs collègues.

Ils pensent qu’avoir réussi leur concours leur donne désormais une sorte de pouvoir absolu leur permettant d’atteindre la reconnaissance et la légitimité qu’ils estiment mériter.

Malheureusement, ils se fourvoient et ce, pour deux raisons complémentaires.

 Et malgré le côté pontifiant qu’elles peuvent présenter, voici donc ces deux vérités qui pourraient résumer à elles seules une grande partie de cet ouvrage :

 –          la plus grande des reconnaissances est définitivement celle que l’on s’accorde à soi-même

 –          la plus grand des légitimités est définitivement celle que les autres vous accordent.

Certes, le fait de vouloir s’élever est une bonne chose. Avoir « la gnaque » permet de se dépasser. Vouloir être le meilleur le temps d’un concours permet certes d’aller au-delà des objectifs que l’on se sera fixés.

Mais pas au point d’en devenir un être présomptueux et infect avec vos collègues de travail.

Ceci étant dit, même si vous êtes humbles suite à votre réussite, vous trouverez toujours des jaloux pour aller raconter que vous avez changé, que vous n’êtes plus le même.

Et bien vous savez quoi ? Ils ont raison. Du moins, sur le fait que vous aurez changé.

Une préparation au concours peut changer une personne, sur tous les aspects de sa vie.

Alors pas la peine d’en rajouter.

A bientôt.

Laurent

MANANTRA : Preparation aux concours d'ingenieur territorial, d'ingenieur en chef territorial, de technicien territorial et d'attache territorial

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s